Le cynique. Le rebelle. L’anticonformiste. Le tonneau: ultime camp de libération; cuisine vivante des faits et gestes ô combien marginaux de Diogène. Le plus célèbre des cyniques. Né à Sinope. Au nom d’une liberté, il choisit d’entrer au théâtre par la porte de sortie. Pour caricaturer

l’inhumanisme ambiant, il demande habituellement l’aumône aux statues. Paraboliquement, il cherche l’homme, à midi, muni d’une lampe allumée:  » Je cherche l’homme ». L’homme idéal, modèle, exemplaire. Pourvu de vertus supérieures. L’homme incorruptible, détaché des appétits aliénants terrestres. Il faut une torche bien brillante pour dénicher pareil homme! Et quand Diogène, dans une solennelle simplicité,  demande au grand Alexandre ( Alexandre le Grand), de permettre à son peuple de voir enfin la lumière du soleil ( « ôte-toi de mon soleil » ), la torche quitte l’étroitesse d’une rue pour illuminer le monde!!!

38 047 vues ...